Ile-de-France Soyons le changement ! 15 propositions de solution pour réduire notre empreinte climatique

Photographie : Jérômine DERIGNY , Eléonore HENRY DE FRAHAN     Textes : Aude RAUX    

Dans la lutte contre le changement du climat, chacun a un rôle à jouer : aussi bien les chefs d'Etats que les citoyens. Comme ici, lors d'Alternatiba, le village mondial des alternatives visant à réduire notre empreinte écologique.
Le festival Greenpride propose un cycle de conférences pour sensibiliser les citoyens, notamment aux questions de qualité de l’air, dans un esprit festif.
Le festival Greenpride propose un cycle de conférences pour sensibiliser les citoyens, notamment aux questions de qualité de l’air, dans un esprit festif.
Lors de la Marche mondiale contre Monsanto, les manifestants se mobilisent en faveur d'une alimentation durable.
Le collectif Vélorution organise un défilé sur deux roues pour promouvoir le vélo comme moyen de déplacement.
L’association Sors de terre, fondée par Gilles Amar, permet de sensibiliser les Franciliens aux animaux, à la nature et aux enjeux des friches urbaines.
Gilles Amar, qui a construit une bergerie au pied de la cité des Malassis à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), fait transhumer son troupeau dans les rues de Paris.
Du printemps à l’automne, Gilles Amar anime des ateliers et fait de l’éco-pâturage, notamment à la résidence du square d’Amiens (Paris 20ème).
Distribution des paniers de légumes bio à l'Association de Maintien de l'Agriculture Paysanne, l'AMAP des "Paniers Pajol" dans le jardin partagé Ecobox. Paris 18ème.
Livraison de légumes bio à l'AMAP "Les amis de la ferme" dans le jardin partagé de la Plage arrière. Bagnolet (Seine-Saint-Denis).
Nadia et Edith, adhérentes de l'AMAP "Les amis de la ferme", organisent la distribution des légumes bio.
D’avril à mi-novembre, des fermes donnent la clef de leurs champs aux citadins pour des cueillettes de fruits et légumes de saison. Comme aux Vergers de Champlain où est pratiquée une agriculture raisonnée.
D’avril à mi-novembre, des fermes donnent la clef de leurs champs aux citadins pour des cueillettes de fruits et légumes de saison. Comme aux Vergers de Champlain où est pratiquée une agriculture raisonnée.
D’avril à mi-novembre, des fermes donnent la clef de leurs champs aux citadins pour des cueillettes de fruits et légumes de saison. Comme aux Vergers de Champlain où est pratiquée une agriculture raisonnée.
Naturopathe, Christophe de Hody organise des promenades dans les parcs et bois de Paris, notamment aux Buttes-Chaumont (Paris 19ème), pour faire découvrir les plantes sauvages, comestibles et médicinales, aux Franciliens.
Alexandre Faucher, berger, a renoué, en accord avec l'Office national des forêts, avec la tradition du pastoralisme qui avait disparu il y a 150 ans de la forêt de Fontainebleau.
Alexandre Faucher vend sa viande d’agneau en direct à l’Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne de Lancoeur, située à 30 km, à Bombon (Seine et Marne). Lors d'une transhumance, quelques Amapiens l'accompagnent.
Jardin partagé de l'Agrocité à Colombes (Hauts-de-Seine). Lieu d'accueil de l'école du compost, et terrain expérimental pour développer l'agriculture urbaine.
Ce jardin partagé, perché sur le toit d'un gymnase situé dans le 20ème arrondissement de Paris, a été créé par la mairie, en concertation avec les habitants. Ici, lors de l'opération "Un autre pain est possible", une adhérente récolte le blé.
Ce jardin partagé, perché sur le toit d'un gymnase situé dans le 20ème arrondissement de Paris, a été créé par la mairie, en concertation avec les habitants.
A Montreuil (Seine-Saint-Denis), un troc vert permet d'échanger graines, semis et plantes, entre citoyens à la main verte.
A Colombes (Hauts-de-Seine), une école du compost s’est implantée pour former des maîtres composteurs.
Chaque mois, un maitre composteur vient aider les habitants de cet immeuble, situé dans le 19ème arrondissement de Paris, à entretenir leur compost collectif.
Une Disco Soupe consiste à glaner, à la fin des marchés, les légumes qui, parce qu’ils avaient mauvaise mine ou un tour de taille non standard, étaient destinés à la poubelle. Les soupes concoctées en rythme, grâce à la présence d'un groupe de musiciens, sont ensuite distribuées gratuitement aux passants pour les sensibiliser à la lutte contre le gaspillage alimentaire.
Une Disco Soupe consiste à glaner, à la fin des marchés, les légumes qui, parce qu’ils avaient mauvaise mine ou un tour de taille non standard, étaient destinés à la poubelle. Les soupes concoctées en rythme, grâce à la présence d'un groupe de musiciens, sont ensuite distribuées gratuitement aux passants pour les sensibiliser à la lutte contre le gaspillage alimentaire.
La cour de l’école publique primaire Bel Air, située dans un quartier populaire de Torcy (Seine-et-Marne), abrite une ferme de 850 m2. A chaque récréation, les enfants s’y précipitent pour s’occuper des chèvres, poules, oies et lapins. Un fabuleux terrain d'apprentissage des choses de la vie.
La cour de l’école publique primaire Bel Air, située dans un quartier populaire de Torcy (Seine-et-Marne), abrite une ferme de 850 m2. A chaque récréation, les enfants s’y précipitent pour s’occuper des chèvres, poules, oies et lapins. Un fabuleux terrain d'apprentissage des choses de la vie.
La cour de l’école publique primaire Bel Air, située dans un quartier populaire de Torcy (Seine-et-Marne), abrite une ferme de 850 m2. A chaque récréation, les enfants s’y précipitent pour s’occuper des chèvres, poules, oies et lapins. Un fabuleux terrain d'apprentissage des choses de la vie.
Le pédibus consiste, pour les parents, à laisser leur voiture au garage afin d’emmener, à pied, à tour de rôle, un groupe d’élèves à l’école. Et en profiter pour éveiller leur conscience à l’écomobilité. Comme ici à Chaville (Hauts-de-Seine).
A la vélo-école de Montreuil (Seine-Saint-Denis), les adultes apprennent à faire de la bicyclette.
A la vélo-école de Montreuil (Seine-Saint-Denis), les adultes apprennent à faire de la bicyclette.
A la vélo-école de Montreuil (Seine-Saint-Denis), les adultes apprennent à faire de la bicyclette.
La Cyclofficine Paris 20ème organise régulièrement des sessions collectives de réparation de bicyclettes. Et ce, à partir de pièces détachées trouvées sur des vieux vélos, notamment à la déchetterie, et une mise à disposition d'outils.
La Cyclofficine Paris 20ème organise régulièrement des sessions collectives de réparation de bicyclettes. Et ce, à partir de pièces détachées trouvées sur des vieux vélos, notamment à la déchetterie, et une mise à disposition d'outils.
L'association Rejoué, située dans le 14ème arrondissement de Paris, est spécialisée dans le réemploi de jouets et porteuse d'un chantier d'insertion. La preuve que « ni les objets, ni les individus ne sont jetables ».
Restaurer, retaper, rapiécer, colmater… dans les Repair Cafés, tout peut s’arranger. Sous la houlette de bricoleurs éclairés, on apprend, gratuitement, à réparer un grille-pain qui disjoncte, une chaise aux pieds branlants ou une sonnette qui reste muette. Une façon solidaire de lutter contre l'obsolescence programmée des objets.
Restaurer, retaper, rapiécer, colmater… dans les Repair Cafés, tout peut s’arranger. Sous la houlette de bricoleurs éclairés, on apprend, gratuitement, à réparer un grille-pain qui disjoncte, une chaise aux pieds branlants ou une sonnette qui reste muette. Une façon solidaire de lutter contre l'obsolescence programmée des objets.
Avec ses 40 000 m2 de toitures couvertes de panneaux photovoltaïques, les performances thermiques de ses bâtiments, son chauffage par géothermie profonde, ou encore la collecte pneumatique des déchets de ses habitants, le nouvel éco-quartier Clichy-Batignolles sera-t-il une source d’inspiration pour la ville durable de demain ?
Avec ses 40 000 m2 de toitures couvertes de panneaux photovoltaïques, les performances thermiques de ses bâtiments, son chauffage par géothermie profonde, ou encore la collecte pneumatique des déchets de ses habitants, le nouvel éco-quartier Clichy-Batignolles sera-t-il une source d’inspiration pour la ville durable de demain ?
Avec ses 40 000 m2 de toitures couvertes de panneaux photovoltaïques, les performances thermiques de ses bâtiments, son chauffage par géothermie profonde, ou encore la collecte pneumatique des déchets de ses habitants, le nouvel éco-quartier Clichy-Batignolles sera-t-il une source d’inspiration pour la ville durable de demain ?