Indonésie, archipel de polymères

Photographie : Laurent WEYL     Textes : Aude RAUX    

Indonésie, Bali. Les pêcheurs du village de Kedonganan se cotisent pour que deux personnes ramassent les déchets plastiques sur la plage et les brûlent afin de faciliter l’accès de leurs bateaux à la mer.
Indonésie, baie de Jakarta. L’Indonésie est, après la Chine, le deuxième pays producteur de déchets plastiques dans les océans du globe.
Indonésie, baie de Jakarta. 8 millions de tonnes de déchets plastiques sont déversées chaque année dans les océans du globe.
Indonésie, baie de Jakarta. L’Indonésie est, après la Chine, le deuxième pays producteur de déchets plastiques dans les océans du globe.
Indonésie, île de Panggang, archipel de Seribu. Face à la surpopulation de leur île, les habitants gagnent des terres en s’accaparant la mer. Ils ont aménagé une décharge marine dans laquelle ils jettent leurs détritus retenus par des filets. À terme, ils consolident le terrain avec des coraux morts et des déchets plastiques. On y construira ensuite des maisons par dessus.
Indonésie, île de Panggang, archipel de Seribu. Face à la surpopulation de leur île, les habitants gagnent des terres en s’accaparant la mer. Ils ont aménagé une décharge marine dans laquelle ils jettent leurs détritus retenus par des filets. À terme, ils consolident le terrain avec des coraux morts et des déchets plastiques. On y construira ensuite des maisons par dessus.
Indonésie, île de Panggang, archipel de Seribu. Face à la surpopulation de leur île, les habitants gagnent des terres en s’accaparant la mer. Ils ont aménagé une décharge marine dans laquelle ils jettent leurs détritus retenus par des filets. À terme, ils consolident le terrain avec des coraux morts et des déchets plastiques. On y construira ensuite des maisons par dessus.
Indonésie, île de Panggang, archipel de Seribu. Face à la surpopulation de leur île, les habitants gagnent des terres en s’accaparant la mer. Ils ont aménagé une décharge marine dans laquelle ils jettent leurs détritus retenus par des filets. À terme, ils consolident le terrain avec des coraux morts et des déchets plastiques. On y construira ensuite des maisons par dessus.
Indonésie, face à l’île de Putri, archipel de Seribu. Lopus est un ancien pêcheur devenu plongeur. Régulièrement, il collecte les déchets marins qui s’accumulent autour de son île pour les réutiliser ou les vendre.
Indonésie, face à île de Putri, archipel de Seribu. Swietenia Lestari, cofondatrice de de l’ONG Divers Clean Action, organise une plongée pour nettoyer les fonds marins.
Indonésie, île de Harapan, archipel de Seribu. Si, autrefois, les Indonésiens enveloppaient leur nourriture dans des feuilles de bananier biodégradables, désormais, ils utilisent du plastique.
Indonésie, archipel de Seribu. L’ONG Divers Clean Action organise des week-end écologiques. L’occasion de faire prendre conscience, à ces trois jeunes, des conséquences néfastes des déchets plastiques sur les écosystèmes.
Indonésie, archipel de Seribu. Pour Swietenia Lestari, cofondatrice de l’ONG Divers Clean Action, l’éducation des enfants est la clef du changement de notre société de consommation malade du plastique.
Indonésie, Bali. Sous l’égide du mouvement international Trash Hero, ces trois générations d’une même famille nettoient bénévolement la plage de Padang Galak souillée par les déchets plastiques.
Indonésie, Bali, Université Udayana à Denpasar. Cok Yudantari étudiante, et son professeur Gede Hendrawan, directeur du groupe de recherche sur l’environnement marin et côtier à l’Université Udayana de Denpasar, dissèquent des sardinelles pour observer l’impact des déchets plastiques sur la pêche locale.
Indonésie, Bali, plage de Seseh. En 2013, deux sœurs, Isabel et Melati Wijsen, alors respectivement âgées de 10 et 12 ans, ont fondé l’association Bye Bye Plastic Bags pour lutter contre la pollution plastique.
Indonésie, Bali, décharge près de Denpasar. Selon Enri Damanhuri, directeur du groupe de recherche sur la gestion de l’air et des déchets à l’Institut Technologique de Bandung, il n’existe pas, en Indonésie, de système de traitement des ordures digne de ce nom : en zone urbaine, seulement 70 % sont ramassées et 40 % en milieu rural.
Indonésie, Bali, décharge près de Denpasar. Selon Enri Damanhuri, directeur du groupe de recherche sur la gestion de l’air et des déchets à l’Institut Technologique de Bandung, il n’existe pas, en Indonésie, de système de traitement des ordures digne de ce nom : en zone urbaine, seulement 70 % sont ramassées et 40 % en milieu rural.
Indonésie, île de Java. D’après le classement des ONG Black Smith Institute et Green Cross, le Citarum est le fleuve le plus pollué au monde. Des “Pemulung” (chiffonniers) collectent les déchets plastiques pour les vendre à des intermédiaires du recyclage. Au fond, une décharge sauvage au bord du fleuve qui se jette dans la mer de Java, charriant ces déchets plastiques.
Indonésie, île de Java. D’après le classement des ONG Black Smith Institute et Green Cross, le Citarum est le fleuve le plus pollué au monde. Des “Pemulung” (chiffonniers) collectent les déchets plastiques pour les vendre à des intermédiaires du recyclage. Ici, pendant trois jours Pemulung, bénévoles et militaires se regroupent pour un grand nettoyage dans l’optique gouvernemental de rendre propre le Citarum. En décembre 2017, le président de l’Indonésie, Joko Widodo a pris l’engagement de « rendre potable l’eau du fleuve, d’ici à 2025 ».
Indonésie, île de Java. D’après le classement des ONG Black Smith Institute et Green Cross, le Citarum est le fleuve le plus pollué au monde. Des “Pemulung” (chiffonniers) collectent les déchets plastiques pour les vendre à des intermédiaires du recyclage. Ici, pendant trois jours Pemulung, bénévols et militaires se regroupent pour un grand nettoyage dans l’optique gouvernemental de rendre propre le Citarum. En décembre 2017, le président de l’Indonésie, Joko Widodo a pris l’engagement de « rendre potable l’eau du fleuve, d’ici à 2025 ».
Indonésie, Java. Indra Darmawan a créé, dans son quartier, un lieu dédié au “Zéro déchets” qui abrite un jardin d’enfants. Les petits sont sensibilisés au tri sélectif : une fois par semaine, ils sont invités à lui rapporter un sac remplis d’emballages plastiques qu’ils échangent contre une brique de lait.
Indonésie, Java. Décharge sauvage au bord du Citarum, que les ONG Black Smith Institute et Green Cross, ont classé comme étant le fleuve le plus pollué au monde.
D’après le classement des ONG Black Smith Institute et Green Cross, le Citarum est le fleuve le plus pollué au monde. En décembre 2017, le président de l’Indonésie, Joko Widodo a pris l’engagement de « rendre potable l’eau du fleuve, d’ici à 2025 ». 4 400 militaires ont été déployés pour coordonner ce chantier titanesque.
Indonésie, Java, baie de Jakarta, plage KBN Cilincing. 80 % des déchets retrouvés en mer proviennent des terres.
Indonésie, Java, baie de Jakarta, plage KBN Cilincing. 80 % des déchets retrouvés en mer proviennent des terres.
Indonésie, baie de Jakarta. Ce “Pemulung” (chiffonnier) récupère les bouteilles en plastique qui pullulent, faute d’une eau du robinet potable.
Indonésie, Java, décharge de Bantar Gebang, Bekasi. Dans des conditions de travail indignes, des chiffonniers trient les déchets plastiques par matière et couleur avant d’en faire des ballots qui seront recyclés.
Indonésie, Java, décharge de Bantar Gebang, Bekasi. Dans des conditions de travail indignes, des chiffonniers trient les déchets plastiques par matière et couleur avant d’en faire des ballots qui seront recyclés.
Indonésie, décharge de Bantar Gebang, Bekasi. Recyclage de déchets plastiques.
Indonésie, décharge de Bantar Gebang, Bekasi. Recyclage de déchets plastiques. Nombreux travailleurs vivent sur leur lieux de travail.