Les Essonniens mis à l'épreuve du temps

Photography : Jérômine DERIGNY    

Le botaniste Jean Guittet s’inquiète de l’acclimatation d’espèces du sud de la France, arrivées accidentellement par le biais de transports. Comme la Sporobole d’Inde que l’on voit en zone urbaine, à Brunoy. Autre nouveau venu : le Séneçon du Cap, d’origine sud-africaine, que l’on trouve à Limours.
Dans les forêts privées, Jean-Luc Bartmann et Guillaume Courboulay, experts forestiers, pratiquent des éclaircies afin de favoriser les jeunes pousses, lesquelles absorbent le plus de CO2. En diversifiant les peuplements, on peut aussi protéger la forêt des tempêtes, et la régénérer. Près de Fontenay-les-Briis, la tempête de 1999 n’est plus qu’un mauvais souvenir. Par contre, la sécheresse de 2003 a affaibli les châtaigniers, qui ont souffert de maladies, le chancre et l’encre, et de la multiplication des parasites.
À Méréville, Christian Barberot, producteur de cresson, veille jalousement sur ses sources affleurantes, essentielles à la pousse de cette plante semi-aquatique. Plusieurs années sèches ont empêché la recharge de la nappe des calcaires de Champigny, en baisse continue depuis 2003.
Dans un quartier de Gif sur Yvette, cette maison aux murs lézardés va voir ses fondations revues et corrigées. L’alternance de grosses chaleurs et de fortes pluies a provoqué la rétractation puis la dilatation du terrain argileux, endommageant 19 habitations.
En l’espace de 12 ans, la vallée de la Bièvre a essuyé six crues décennales. Les barrages et bassins d’expansion télégérés ont permis de limiter les dégâts à quelques caves inondées. Mais l’avancée de l’urbanisation, en favorisant le ruissellement, menace ce fragile équilibre.
Papier, carton, polystyrène : de nombreux déchets, qui dans une décharge dégagent du gaz à effet de serre, peuvent générer du biogaz grâce à des accélérateurs de fermentation. À Varennes-Jarcy, le SIVOM de la vallée de l’Yerre et des Sénarts produit grâce au méthane 18 millions de kilowatts pour 100 000 tonnes de déchets. Autosuffisante, l’usine projette de faire rouler ses bennes à ordures au biogaz.
La proximité, le goût et l’initiation à la cuisine des légumes de saison ont convaincu Viviane Bannier d’adhérer à une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP), près de Dourdan : « Pour moi, c’est un acte citoyen, car j’agis pour minimiser les transports".
Nelly Serre et son mari voulaient faire leur retour à la terre. A Yerres, ils ont construit la maison de leurs rêves, alliant panneaux en bois aggloméré par la sève, récupérateur d’eau, panneau solaire et murs en pin. Le bois, une fois coupé et replanté en forêt, stocke du carbone.
Les composteurs ancestraux ont de l’avenir, s’ils sont bien aérés pour éviter l’émission de gaz. Grâce aux bacs distribués par la mairie et le SIREDOM, Jean-Marie et Jacqueline Delaval recyclent tous leurs déchets organiques dans leur jardin de Janville-sur-Juine.