Enfants réfugiés

Photography : Laurent WEYL    

Réalisé en 2001. Ce Chinois de 15 ans est venu se présenter seul au tribunal de Bobigny avec une lettre demandant qu’il soit placé en foyer. Ses parents étant malades, il aurait quitté la Chine pour rejoindre sa tante en Italie durant un an. Cette dernière n’ayant plus les moyens de le garder, elle lui aurait payé un billet de train pour Paris. Deux semaines plus tard, après avoir contacté un certain “professeur“, il arrive avec cette lettre au tribunal. Ici, suite à son long périple, fatigué, il attend patiemment que les éducateurs de l’Aide Sociale à l’Enfance arrivent pour l’emmener en foyer.
Réalisé en 2001. Ce Chinois de 15 ans est venu se présenter seul au tribunal de Bobigny avec une lettre demandant qu’il soit placé en foyer. Ses parents étant malades, il aurait quitté la Chine pour rejoindre sa tante en Italie durant un an. Cette dernière n’ayant plus les moyens de le garder, elle lui aurait payé un billet de train pour Paris. Deux semaines plus tard, après avoir contacté un certain “professeur“, il arrive avec cette lettre au tribunal. Ici, détail de la lettre.
Réalisé en 2001. Ce Chinois de 15 ans est venu se présenter seul au tribunal de Bobigny avec une lettre demandant à être placé en foyer. C’est le SEAT, groupe d’éducateurs au sein du tribunal, qui reçoit l’enfant avec un traducteur - ici, à gauche - pour connaître son histoire et évaluer sa situation. Ensuite, le parquet des mineurs sera prévenu et saisira à son tour le juge qui décidera si l’enfant doit être ou non placé.
Réalisé en 2001. Tribunal de Bobigny, devant la salle des 35 bis, 35 quater. C’est ici qu’on décide si les immigrés en situation irrégulière se trouvant en zone d’attente ou de rétention doivent être libérés, ou s’il faut rallonger la durée de leur maintien dans ces zones. Un mineur arrivant sur le territoire est inexpulsable et sa détention en zone d’attente ne peut excéder deux fois 24 heures ; au-delà, la juge des 35 quater doit le libérer.
Réalisé en 2001. Hôpital de l’Hôtel-Dieu, service des urgences médico-judiciaires dirigé par le docteur Odile Diamant Berger. Après avoir été déclaré majeur par le tribunal, suite à un premier examen d’âge osseux, ce jeune Indien a pu obtenir de son pays d’origine des papiers attestant qu'il est mineur. Aussi, l'ASE décide de prendre en charge l'enfant. Ici, on le voit avec le docteur Diamant Berger qui, après avoir vu les radios, déclarera que rien ne prouve que l’enfant ait plus de 17 ans.
Réalisé en 2001. Hôpital de l’Hôtel-Dieu, service des urgences médico-judiciaires dirigé par le docteur Odile Diamant Berger. Après avoir été déclaré majeur par le tribunal suite à un premier examen d’âge osseux, ce jeune Indien a pu obtenir de son pays d’origine des papiers attestant qu'il est mineur. Aussi, l'ASE décide de prendre en charge l'enfant. Ici, détail de la radio.
Réalisé en 2001. Foyer de l’Aide Sociale à l’Enfance de Montfermeil. Ce jeune garçon sierra-léonais vient d’avoir ses 18 ans et sera orienté vers un contrat Jeune-Majeur, lui garantissant encore un suivi et une aide de l’ASE. Musulman, on le voit ici en train de faire sa prière avant de se coucher.
Réalisé en 2001. Foyer de l’Aide Sociale à l’Enfance de Montfermeil. Ce jeune garçon sierra-léonais vient d’avoir ses 18 ans et sera orienté vers un contrat Jeune-Majeur, lui garantissant encore un suivi et une aide de l’ASE. Ici, au foyer.
Réalisé en 2001. Foyer de l’Aide Sociale à l’Enfance de Montfermeil. Ce jeune garçon sierra-léonais vient d’avoir ses 18 ans et sera orienté vers un contrat Jeune-Majeur, lui garantissant encore un suivi et une aide de l’ASE.
Réalisé en 2001. Le CAOMIDA (Centre d’Accueil et d’Orientation pour les Mineurs Isolés Demandeurs d’Asile) de Boissy-Saint-Léger. Agé de 17 ans, cette jeune fille vient de Congo-Brazzaville.
Réalisé en 2001. Le CAOMIDA (Centre d’Acueil et d’Orientation pour les Mineurs Isolés Demandeurs d’Asile) de Boissy-Saint-Léger. Ce jeune Afghan de 17 ans ayant fui les Talibans, a trouvé dans la boxe, tout comme son ami Tchéchène, un moyen de canaliser ses énergies et d'accentuer sa volonté de réussir, ou peut-être tout simplement de vivre.
Réalisé en 2001. Le CAOMIDA (Centre d’Acueil et d’Orientation pour les Mineurs Isolés Demandeurs d’Asile) de Boissy-Saint-Léger. Fuyant les Talibans, il est arrivé avec son frère en France. Aujourd’hui majeur, il est orienté vers un contrat Jeune-Majeur lui garantissant encore un suivi et une aide de l’ASE.
Réalisé en 2001. Le CAOMIDA (Centre d’Acueil et d’Orientation pour les Mineurs Isolés Demandeurs d’Asile) de Boissy-Saint-Léger. Djoura est professeur de français "langue étrangère". Ces cours d’apprentissage de la langue et de mise à niveau sont indispensables afin que les enfants puissent au plus vite continuer leur scolarité et donc rejoindre une école française.
Réalisé en 2001. Zone de rétention de Mesnil-Amelot. C’est l’endroit où l’on retient les immigrés clandestins avant de les renvoyer dans leur pays.