Chine : la colère du dragon jaune

Photographie : Eléonore HENRY DE FRAHAN     Textes : Aude RAUX    

Longbaoshan, un petit village de 900 habitants, situé à 75 kilomètres au Nord ouest de Pékin, vit au rythme des vents de sable qui emportent ses hommes. Déjà, 200 habitants sont partis à Pékin en quête de travail. La Chine est l’un des pays les plus touché par la désertification. Le quart du territoire est affecté et le désert gagne désormais ( lire plus ...)

Vagues
Elle est là. Sa pelle et son râteau posés à ses pieds. Elle est là. Au milieu de ses champs et de ses vergers. Malgré les nuages chargés de poussières. Le ciel de printemps couleur ocre. Le vent qui vire, vole, virevolte agrafant des sacs plastiques sur les branches des arbres. Un instant, ses yeux se ferment. Sous ses cheveux coupés courts, son visage se fane. Elle n’est plus là : « Je cultivais mon champ, quand le vent s’est levé d’un coup. J’ai entendu un bruit : « rrroeu » « rrroueu ». Cela arrivait par vagues. Une, puis une autre. Je n’ai pas eu le temps de regagner ma maison. J’ai mis ma main sur ma figure pour me protéger. Les grains de sable me fouettaient les joues et me piquaient les yeux. J’en avais partout : dans la bouche entre les dents, dans les oreilles et le nez, même à l’intérieur de moi. Je toussais, j’avais du mal à respirer. J’étais enfermée vivante dans le sable ».

Extrait de "La colère du dragon jaune" l'un des neuf chapitres du livre "Réfugiés Climatiques", éditions Infolio novembre 2007.