Incertitudes climatiques pour les Aquitains

Photographie : Jérômine DERIGNY     Textes : Donatien GARNIER    

Comme ses confrères du Bassin d’Arcachon l’ostréiculteur Hugo Bülher , âgé de 27 ans, doit s’adapter à l’évolution permanente – et naturelle- du milieu qu’il cultive. Reste à savoir si ses efforts permettront à ses huîtres d’encaisser des chocs thermiques toujours plus importants.
Accompagnatrice de montagne dans la vallée d’Ossau, Annick Baudéant, 63 ans, s’est formée à la marche nordique afin de proposer une alternative à ses clients, les jours sans neige. Si tant est qu’ils continuent de venir.
Régulièrement inondée, Saint-Jean de Luz lutte depuis toujours contre l’assaut des océans. L’élévation du niveau de la mer met une pression supplémentaire sur ce joyau du Pays Basque et son écrin de falaises.
Sur la longue et fragile côte sableuse des Landes et de la Gironde, les stations balnéaires implantées à l’embouchure de petites rivières, comme ici à Cap Breton, sont particulièrement menacées par l’érosion et les inondations.
Que deviendraient les grands crus du Médoc ou de Saint-Émilion si, contraints par la sécheresse ou la prolifération de nouveaux parasites, ils devaient changer leurs cépages ? Certains facteurs comme l’avancement des dates des vendanges ont déjà alerté la profession.
Exposition sur bâche de 1m sur 1m20 commandée par le Consei Régional d'Aquitaine.