Le Collège aux Pieds Nus

Photographie : Jérômine DERIGNY    

Le Collège aux pieds nus, centre de développement durable, est installé dans la région d'Ajmer (Rajasthan), depuis les années 70. Dans cette région particulièrement arride, le centre a développé une gestion de l'eau efficace.
Ce reservoire d"eau de pluie a été mis en place pour la gestion de l'eau potable.Grace à de telles installations, les villages gérés par le Collège aux pieds nus sont les seuls à avoir encore des réserves d'eau potable, dans cette région où il n'y a pas eu de pluies serieuses depuis plus de 4 ans.
Les villageois ont eux-mêmes décidé des circuits d'eau à intaller dans le village
En installant des pompes à eaux communes à tout le village, le Collège aux pieds nus lutte contre les castes. En effet il a fallu beaucoup de patience pour que les hautes castes acceptent de boire la même eau que les basses castes.
Les pompes à eaux du district sont entretenues par les mécaniciens aux pieds nus, formés par le centre de développement durable. Les villages ont ainsi aquis une autonomie par rapport au gouvernement local.
Cette femme de 60 ans a récemment appris l'informatique grace aux formations du Collège aux pieds nus. Ici, elle gère les stocks d'eau potables des villages des environs.
Le campus du centre de développement durable est entièrement électrifié solaire. Plusieurs femmes ont été formées à la pose et à l'entretien des panneaux.
Dans les villages dépendant du Collège aux pieds nus, des panneaux solaires sont présents pour les lieux collectifs, et notamment pour des lanternes solaires utiles aux écoles de nuit.
Savoir entretenir ses panneaux solaires est primordial pour les villageois.
Ecole de nuit à la lueur d'une lampe solaire. Ces écoles du soir ont été misesen place pour augmenter la fréquentation par les enfants.
Les écoles de nuit permettent aux filles de venir étudier après leur journée de travail ménager. Les garçons généralement dispensés des tâches ménagères peuvent plus souvent aller à l'école de jour. L'éclairage est assuré grâce à des lanternes solaires.
L'ancien lac salé est une des principales sources de revenus pour les familles de la région. Bien souvent, les femmes sont désignées à des tâches physiquement lourdes.
Les femmes de la région sont organisées en groupement, et font de l'artisanat vendu par le biais de filières équitables. ces groupements permettent aux femmes d'avoir des revenus personnels, mais sont aussi des groupes de discussions sur les problèmes qu'elles peuvent rencontrer au quotidien.
Les femmes de la région, organisées en groupements, font de l'artisanat vendu par le biais de filières équitables. Ce revenu leur apporte une plus grande autonomie au sein de la famille.