Le travail des enfants n'est pas une fatalité

Photographie : Jérômine DERIGNY    

L'enrôlement de force dans un conflit, l'esclavage, la prostitution, mais aussi le fait d'être livré à soi-même dans les rues d'une grande ville font partie des "pires formes" du travail des enfants. Depuis 1992, le Programme international pour l'abolition du travail des enfants (Ipec) coordonne, au niveau mondial les actions menées dans 88 pays. Une action qui commence à porter ses fruits: ( lire plus ...)