Intérieur-nuit

Photographie : Laurent WEYL    

Rue de la Soie. Les nouveaux commerces avec vitrine prennent, en centre-ville, le dessus sur les petits commerces où se mêlent boutique et salon et que l'on peut repérer facilement à leur grille qui donne dans la rue.
Hors centre-ville, la plupart des maisons ont encore des grilles au niveau de la rue, ce qui leur permet, une fois ouvertes, de se transformer en commerces (bars, garages).
En attendant les clients, les coiffeuses s'occupent comme elles le peuvent ; ici, en se maquillant.
Ce salon sert aussi de magasin de manucure.
Souvent les propriétaires du centre-ville louent l'espace devant leur maison pour de petits commerces, comme ici à un réparateur de motos et bicyclettes.
Chambre d'étudiante louée dans une ruelle étroite du sud de Hanoï.
Temple Tran Quoc sur le grand lac au Nord de Hanoï
Cette famille vit et travaille au même endroit, comme la plupart des Vietnamiens qui possèdent des petits commerces, tel ce bar.
Mur et couleur typiques de Hanoï
De nombreuses micro-usines donnant sur la rue existent encore à Hanoï. Celle-ci fabrique des scies pour scieries.
Ce salon sert également de garage à motos.
Dans cette bibliothèque, soit on lit sur place pour une modique somme, soit on emprunte les livres pour un montant un peu plus élevé.
Salon de coiffure : l'enfant de la famille se repose. Car magasin et maison ne font qu'un.
Garage à motos.
Restaurant donnant sur la rue.
Ce salon qui donne sur la rue sert aussi de fabrique de vêtements.
Cette famille vit et travaille au même endroit, comme la plupart des Vietnamiens qui possèdent des petits commerces, tel ce magasin de couture. A l'extérieur, au niveau de la rue, l'homme prépare à manger.
Les rue de Hanoï sont très vivantes même à la tombée de la nuit. Ici, des coiffeuses attendent le client.
Cette famille ouvre son salon qui donne dans la rue, pour en faire un petit bar.
Bar où les hommes se rassemblent pour boire et jouer aux cartes.
Ruelle étroite du vieux quartier nord de Hanoï.