L'errance des réfugiés à Calais

Photographie : Laurent WEYL    

Depuis la fermeture de Sangatte, nombre de réfugiés sont livrés à eux-mêmes. Entre Calais et Paris, ils sont trimbalés au gré des refoulements, des rafles policières et des trajets en car. Des associations et des particuliers les hébergent et les voient passer, partir et malheureusement, souvent revenir.