Ici d'ailleurs

Photographie : Jérômine DERIGNY    

Des femmes de Montfermeil se retrouvent au Marché Saint Pierre, à Paris, pour choisir de la crêpe, du taffetas ou de la dentelle afin de confectionner leurs robes-fleurs.
Maria-Antonelly, d'origine brésilienne, a décidé de s’inspirer du bleuet, cette fleur que les Françaises offraient aux soldats revenus de la guerre en 1918. "Un hommage à mon pays d’accueil."
Pour Claudine, de l’atelier couture du Son et Lumière de Montfermeil, qui habite rue des Bleuets, “le choix de la fleur s’est imposé de lui-même”.
L’atelier couture du centre social de la Dhuys sur Clichy-sous-Bois et Montfermeil - lauréat de l’édition précédente consacrée aux peintres - voit, cette année, la vie en rose.
Apprendre à "vivre ensemble", avec ses différences, tel est - au-delà de la couture - l'objectif de ce défilé.
D’après Jacques Girault, professeur d’histoire contemporaine à Paris XIII, la Seine-Saint-Denis comporte le plus fort pourcentage d'étrangers de toute la région parisienne.
L'essor de la banlieue au nord de la capitale résulte de l'industrialisation liée elle même à l'économie parisienne. La venue des étrangers en France a suivi le développement de cette industrialisation.
La Seine-Saint-Denis a d'abord été une terre d'accueil pour les provinciaux (Picards, Alsaciens, Bretons, etc.) attirés, au milieu du 19ème siècle, par les promesses d'emploi dans les industries chimiques, métallurgiques, ferroviaires ou mécaniques.
Après la Seconde Guerre Mondiale, la reconstruction et le relèvement de l'économie française a impliqué de nouveau un appel à la main d'oeuvre étrangère. La plupart est venue du bassin méditerranéen. Les personnes originaires de l'ancienne Afrique noire française les ont rejoint, après la décolonisation, dans le cadre des accords de coopération des années 1960.
Puis, des Italiens, des Belges, des Espagnols et des Polonais sont venus s'installer pour travailler dans l'industrie et le bâtiment.
Les Nord-Africains sont arrivés avant 1914. Mais, à cause de la crise, le pourcentage d'étrangers en région parisienne a diminué de moitié entre 1931 et 1946. Ce sont principalement les Maghrébins qui sont partis.
Lors de sa création en 1968, sur la base de la partie nord-est de l'ancien département de la Seine et d'une petite portion de celui de Seine-et-Oise, la Seine-Saint-Denis se voit attribuer le code postal « 93 ». Un code autrefois dévolu au département de Constantine en Algérie.
Aujourd'hui, c'est toute cette histoire colorée qui défile...
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures
Le Défilé des Cultures