Prêtre-Ouvriers

Photographie : Laurent WEYL    

Juillet 1997. Moment de recueillement lors de la clôture de l’assemblée générale de la Mission de France - où se retrouvent tous les prêtres-ouvriers - par une messe dans leur paroisse, l’église de Pontigny.
Juillet 1997. Clôture de l’assemblée générale de la Mission de France - où tous les prêtres-ouvriers se retrouvent - par une messe dans leur paroisse, l’église de Pontigny. Avant de commencer la messe, ils vont tous déambuler quelques instants en silence dans les allées de l’église. Ici, au centre, Mgr Georges Gilson, prélat de la Mission de France et évêque de Sens-Auxerre, est naturellement venu participer à cette assemblée.
Juillet 1997. Clôture de l’assemblée générale de la Mission de France - où tous les prêtres-ouvriers se retrouvent - par une messe dans leur paroisse, l’église de Pontigny. Avant de commencer la messe, ils vont tous déambuler quelques instants en silence dans les allées de l’église.
Juillet 1997. Réunion générale des prêtres-ouvriers de la Mission de France, qui rassemble la majeure partie des prêtres-ouvriers de France. C’est lors de cette assemblée, qui n’a lieu que tous les 5 ans à Pontigny, que se joue l’avenir des prêtres dans la classe ouvrière. On procède à un vote sur les orientations futures de la Mission.
Janvier 1998. Jean-François, prêtre diocésain et ouvrier dans un dépôt SNCF d’entretien et réparation de locomotives, à Achères.
Janvier 1998 Crucifix, église de Chelles.
Janvier 1998. Jean-François, prêtre diocésain et ouvrier dans un dépôt SNCF d’entretien et réparation de locomotives, à Achères. Très impliqué dans les mouvements syndicaux, comme la plupart des prêtres-ouvriers, Jean-François a voulu poser devant l’écriteau Place de la Victoire. Celui-ci marque symboliquement le lieu où, du haut des escaliers, les orateurs haranguaient la foule lors des grandes grèves de 1995.
janvier 1998 Jean-François, prêtre diocésain et ouvrier dans un dépôt SNCF d’entretien et réparation de locomotives, à Achères.
1997. Bernard, prêtre diocésain et ouvrier dans le BTP à Strasbourg.
1997. Bernard, prêtre diocésain et ouvrier dans le BTP à Strasbourg. Proche de la retraite, il conserve néanmoins un poste de secrétaire général au sein du syndicat CGT-Construction. Ici, à l’heure de la pause, Bernard (à gauche) et ses collègues de travail vont prendre leur casse-croûte dans un conteneur aménagé pour la circonstance.
1997. Bernard, prêtre diocésain et ouvrier dans le BTP à Strasbourg. Proche de la retraite, il conserve néanmoins un poste de secrétaire général au sein du syndicat CGT-Construction. Quelques heures par semaine, il s’occupe de la permanence où il essaye de répondre aux questions des ouvriers et de les aider.
Janvier 1998. Patrick, prêtre diocésain et chauffeur du train à vapeur d'Eurodisney. Il garde néanmoins des responsabilités paroissiales, à Chelles notamment.
Novembre 1997. Philippe, prêtre de la Mission de France, s’occupe d’un club pour marins, le Seamen’s Club, association internationale qui a pour but d’accueillir les marins durant leurs courtes escales à Port de Bouc.
Janvier 98 Patrick, prêtre diocésain et chauffeur du train à vapeur d'Eurodisney. Ce nouveau genre de métier, entre l’accueil et le service, ne l’empêche pas d’être très actif sur le plan syndical.
Novembre 1997. Philippe, prêtre de la Mission de France, s’occupe d’un club pour marins, le Seamen’s Club, association internationale qui a pour but d’accueillir les marins durant leurs courtes escales à Port de Bouc. Ici, Philippe sur un pétrolier, un des derniers bateaux accostés au port. Il vient proposer à l’équipage de venir se détendre au club le temps de leur brève halte.
Novembre 1997. Philippe, prêtre de la Mission de France, s’occupe d’un club pour marins, le Seamen’s Club, association internationale qui a pour but d’accueillir les marins durant leurs courtes escales à Port de Bouc. Ici, Philippe sur un pétrolier, un des derniers bateaux accostés au port. Il vient proposer à l’équipage de venir se détendre au club le temps de leur brève halte.
Août 1997. Jean-Michel, à gauche, prêtre de la Mission de France et ouvrier sur un chantier d’autoroute près de Montalzat. Lors d'une pause.
1996. Jean-Paul, prêtre de la Mission de France et ouvrier agricole à Saint-Emilion, au château Beau Séjour Bécot. Il a décidé de vivre sa prêtrise en ressemblant à tout un chacun et en partageant les joies et les peines des autres. Pas seulement dans le travail, mais aussi dans les loisirs, comme ici à son entraînement de foot.
1996. Jean-Paul, prêtre de la Mission de France et ouvrier agricole à Saint-Emilion, au château Beau Séjour Bécot.
1996. Jean-Paul, prêtre de la Mission de France et ouvrier agricole à Saint-Emilion, au château Beau Séjour Bécot.