La Choule à Tricot

Photographie : Guillaume COLLANGES    

A Tricot, traditionnellement ; le lundi de Pâques, la grande rue devient le terrain d'un jeu né au Moyen-Age. Ce village est le dernier bastion de la Choule; ancêtre du rugby. Ici, on le pratique suivant les règles vieilles de centaines d'années : les hommes mariés affrontent les célibataires pour s'approprier le Choulet (poire de cuire remplie de bourre). A même le bitume. Sans autre règle que celle du plus fort, du plus rapide, du plus ( lire plus ...)

A Tricot, traditionnellement le lundi de Pâques, la grande rue devient le terrain d'un jeu né au Moyen-Age. Ce village est le dernier bastion de la choule; ancêtre du rugby. Ici, on le pratique suivant les règles vieilles de centaines d'années : les hommes mariés affrontent les célibataires pour s'approprier le choulet (poire de cuire remplie de bourre). A même le bitume. Sans autre règle que celle du plus fort, du plus rapide, du plus malin. A chaque extrémité de la rue, une maison par dessus laquelle chaque camp doit lancer le choulet. C'est un jeu du peuple, qui n'appartient qu'à celui qui y participe. Ni les édits royaux, ni la guerre n'ont réussi à éradiquer ce jeu que, de tout temps, notables et Eglise ont jugé barbare. Il est ancré dans les gênes des habitants de Tricot. Et ceux qui ont quitté le village se font un honneur de revenir chaque année...